• 4795 visits
  • 18 articles
  • 216 hearts
  • 104 comments

Prologue : # Présentation # 17/04/2013



Prologue : # Présentation #



       Une jeune fille pleine de ressource se baladait dans une petite ville qui se situait dans la Californie, Unity City. C'était une ville bien vue, fleurit, belle, avec les plus beaux et les plus belles filles des alentours. Tout le monde voulait habiter là-bas, car cette ville était réputé pour des alentours calmes. En effet il y avait un magnifique lycée, réputé pour ces bons résultats aux examens. Seul ceux avec un niveau respectable ou des très bons parents étaient accepté.
       Une jeune femme de deuxième année était très connu dans ce lycée, la fille qui pourrait être la reine du bal de fin d'année par exemple. Cette jeune femme possédait de long cheveux bruns qui lui cascadaient sur ces épaules, ainsi que de beaux yeux verts émeraudes. Elle était prétentieuse au plus haut point de son âme, et se croyait supérieure, ce qui lui créer parfois des conflits avec ceux qui ne pouvaient pas la supporter. Mais le plus important c'est qu'elle était la cause de certains soucis d'autres élèves, d'élèves féminines dont elle était sûrement jalouse. Ce qui causait de nombreuses peines à Heyla, jeune femme de première année, rousse tel un renard, avec des yeux gris qui vous transpercerait l'âme en une fraction de seconde. La belle faisait parti de l'option théâtre du lycée, car celle-ci était extrêmement douée, pouvant cacher ces sentiments en quelques secondes, elle savait ne rien répliquer aux brutes qui la poussait contre les casiers des couloirs du lycée. Et celle-ci malgré sa timidité ne pouvait supporter Brooke.
       Mais il ne fallait pas s'y m'éprendre il n'y avait pas que des brutes dans ce lycée de fou. Les footballers étaient principalement des abrutis né, mais Make Rowling n'en était pas un. Ce brun à l'allure ténébreuse était le célibataire le plus convoiter mais aussi le plus dure à avoir. Car celui-ci n'avait jamais eu de copine, et traînait surtout avec un petit blond nommé Sam, son meilleur compagnon de connerie. Les yeux bleu de Make en faisait fondre plus d'une, mais il refusait toute demande, même celle de la belle Brooke.

      Quant à cette jeune fille qui se baladait dans la rue, son histoire ne faisait que commencer, et ces problèmes aussi. Son prénom peu commun lui valait déjà quelque regard, Maxime, une mystérieuse blonde au caractère réservé lorsque l'on ne la connaissait pas, ne pensait pas que cette année allait commencer avec tant de souci en quelque fraction de seconde. Car lorsque l'on regarde une personne, on ne pense qu'à la juger, belle, moche, gros, maigre, vulgaire, coincée, ce sont les lois du lycée, cependant peu de personne se penche sur la personnalité de la personne, le lycée est un monde cruel, où il vaut mieux avoir les bonnes armes pour ne pas se faire descendre. Maxime l'avait compris depuis les deux années qu'elle était là, elle se faisait discrète, mais Brooke ne cessait pas de lui attirer des problèmes.
       Maxime ne réfléchissait pas comme ça. En effet pour elle toutes ces normes étaient complètement débile. Les normes sont crées par les êtres humains, et les normes varient selon n'importe qu'elle personne. Pour elle son voisin n'a pas les mêmes normes qu'elle, ce qui est tout à fait justifiable, puisqu'on a tous un passé différent, et donc du vécu différent, ce qui nous intègre à la société, et donc, ce qui nous créer des, sois disant, normes qui sont pour elle complètement puérils. Cela faisait d'elle une personne qui ne faisait pas attention aux regards des autres, ou même aux remarques qu'elle avait pu déjà recevoir. Celle-ci faisait juste attention à quelques personnes point, étant solitaire elle n'avait pas beaucoup d'amis, seul son frère était son meilleur confident, Sam.
Ces cinqs personnes, Maxime, Sam, Make, Brooke, Heyla, n'étaient pas aux bouts de leur peine.



Prologue : # Présentation #





[ Petite précision, je ne mettrais pas de photos des personnages, comme ça chacun se représente la personne comme ils le souhaite ! ]

Chapitre 1 : # L'amour fou ! # 17/04/2013


Chapitre 1 : # L'amour fou ! #

" Every time when I look in the mirror,
All these lines on my faces getting clearer,... "
 
Voilà ce qu'on pouvait entendre dans la salle de musique où se trouvait Maxime. Ses yeux étaient rivés sur les paroles de la chanson, comme un faucon fixant sa proie. Certaines personnes la regardaient car elle chantait juste et fort. Mais elle, ne semblait pas l'avoir remarquer, elle pensait qu'elle chantait comme tout le monde et rien de plus.
La sonnerie retentit dans le long couloir du lycée, elle prit ses affaires et sortit de la salle. De loin elle vit une fille se faire bousculer un grand coup contre les casiers, en acier, par un joueur de football.
C'était la bande de " Footeux ", il manquait juste le quaterback... Maxime le chercha des yeux mais ne vit aucun signes de lui. Elle reprit alors son chemin. Et elle se fit alors bousculer à son tour. Par qui à votre avis ? La grande, la magnifique Brooke ! Brooke lui jeta un regard moqueur.

<<  Bah regarde où tu vas Maxime !, lança t-elle en accentuant bien sur son prénom. >>

Les filles autour d'elles pouffèrent de rire.
Maxime se retint de dire quelque chose qu'elle aurait pu regretter. Son visage exprimait la rage, la colère et la haine. Certains gars de foot, qui s'étaient arrêtés, la regardant en se demandant si elle aillait ou non lui sauter à la gorge. Heureusement pour elle la réponse fût non. Maxime se détourna sans même frôler Brooke. Et à nouveau, les filles pouffèrent de rire avec Brooke.
Maxime murmura un "Salope" qu'elle seule pouvait entendre. Elle rentra alors dans les toilettes. Elle prit une cabine, posa ses affaires et claqua un grand coup la porte des toilettes.

<< Putain mais qu'elle salope !, cria t-elle haut et fort. >>
 
Elle donna un grand coup de pied dans la porte, et réussit à se faire mal au pied, l'énervant encore un peut plus.
Elle se colla contre le mur du fond des toilettes et elle se laissa glisser contre. Elle enfonça sa tête dans ses genoux en portant peut d'intérêt à la sonnerie qui retentissait à nouveau dans le couloir.
Puis quelques minutes plus tard, elle entendit des personnes parler dans le couloir et qui rentraient à présent dans les toilettes. Elle reconnu directement la voix angélique de Brooke. Tout de suite son corps se crispa et elle serra les poings. Elle fit le moins de bruit possible pour entendre ce que les filles disaient derrière la porte.
 
<< Nan mais t-as vu comment elle t'a regardé l'autre là ?, lança une voix. J'ai creux qu'elle allait te sauter dessus quoi !
 
- Oui mais elle ne l'a pas fait et elle est restée à sa place de nulle  dit Brooke en même temps qu'elle se remaquillait.
 
- Heureusement pour elle ! Tu lui aurais éclaté la face !
 
" Oh oui, oh moins ", pensa Maxime.
Brooke sourit alors à la fille qui venait de dire ça.

- Bien entendu Ella, bien entendu... >>

Maxime à ce moment précis ne pu retenir un fou rire et au temps être grillée jusq'au bout, elle s'esclaffa littéralement.
La porte s'ouvrit alors à la voler.
Maxime se retrouva alors face à trois grandes filles. Elle reconnut la visage de cette certaine "Ella". Elle était pas très belle d'ailleurs... Un visage ovale, des yeux noir perçants et des cheveux brun clair lisses comme des baguettes. Son regard dévisagea Maxime qui était encore morte de rire.
 
<< Qu'est-ce que tu fais là, espèce d'animal repoussant ?, cria Brooke avec son visage rouge de colère et de honte.

- Je contemple les toilettes ça ne se voit pas ?, dit Maxime avec un grand sourire moqueur.
 
- Ahah, tu as de l'humour petit, du moins, c'est tout ce que tu as n'est-ce pas ?>>
 
Les deux filles autour d'elle éclatèrent de rire, une rire de "pouffiasse" bien sûr. Sa blague n'était pas franchement drôle, mais il fallait tout faire pour plaire à sa "reine" voyons !
 
<< Alors comme ça tu vas m'éclater la tête ? Si j'ai bien compris.
Sur ces mots Maxime se releva, elle était un petit peut plus petite que Brooke et ses deux acolytes, mais ça ne faisait rien.
 
- Quand tu veux et où tu veux ma petite !

- Oh tu feras attention à pas te casser un ongle et te décoiffer surtout ! Ça serais dommage !, lança t-elle sur un ton de défis et moqueur. >>

Alors maxime prit son sac et sortit de la cabine, puis des toilettes sans se faire retenir.
 

Chapitre 1 : # L'amour fou ! #

 
Dites moi tout ce que vous en penser ! Commentaire bon comme mauvais, soyez franc ! 

# Chapitre 2 : Émotions # 25/04/2013


# Chapitre 2 : Émotions #

Il était à son casier, le numéro 306, cherchant son livre de Mathématique en songeant. Il le trouva enfin et entendu le rire caractéristique d'un de ces amis. Ou plutôt son meilleur amis, Sam Goodkind. Il était grand, blond aux yeux noisettes comme sa petite s½ur que Make avait put remarquer quelquefois. Il le vit s'approcher avec un grand sourire, lorsqu'il referma son casier d'un coup sec.

<< Alors comment c'est passé tes cours ?, dit Sam en lui flanquant une grande claque dans le dos que Make sentit à peine.

- Blasant ... Les cours quoi. Et toi tu as encore dragué cette Br....>>

Make eut soudain un trou de mémoire, il avait complètement oublié le prénom de la fille qu'aimait Sam.

<<  Brooke, acheva Sam. Et bien oui... Mais elle ne m'a pas apporter beaucoup d'intérêt comme toujours, dit-il en baissant légèrement la tête.

- J'te donne ma place si tu veux ! J'en ai marre dès qu'elle me vois elle me lance des sourires radieux là ! >>

Sam bougonna.

<< La chance..., commença t-il.

- Ça dépend pour qui ! Tu vois cette fille ne m'intéresse en aucuns points ! Je préfère sortir avec ta s½ur  elle est plus belle, plus mature et surtout moins fausse ! >>

Sam lui lança un regard qui voulait tout dire s'il touchait à sa s½ur il était mort.
__________________________________________________________________


# Chapitre 2 : Émotions #



Make marchait dans la rue de son amis Sam. Il devait aller chez lui "pour les devoirs" comme ils disaient si bien, mais ils ne faisaient presque rien à chaque fois. Il regarda les petites maisons défiler devant lui alors qu'il marchait. Il regardait les jardins ensoleillé et plain de fleurs, la pelouse parfaitement tondue, on aurait dit qu'elle était couper aux ciseaux. Toutes les jeunes filles de toutes âges se retournaient sur son passager, et lui abordait un visage blasé.
Il arriva enfin à destination. La maison était d'une couleur beige pastel, grand avec un jardin magnifique, ou logeait un beau sol-pleureur près de l'entrée. Il s'y dirigea alors, et sonna.
La porte s'ouvrit quelque seconde plus tard, et il vit une jeune fille blonde, plus petite que lui, c'était la soeur de Sam. Elle le dévisagea, pas méchamment, et lança un "Salut" presque inaudible.
 
<< Salut ..., lui répondit-il, il paraissait légèrement gêné en repensant à ce qu'il avait dis le matin même. Sam est là ? >>

Elle hocha simplement la tête et le fit entrer.
Make sentit alors son parfum lorsqu'il passa à coter d'elle. C'était une senteur douce, qui sentait la pèche de vignes. Un parfum si délicat qu'il en eut presque le tournis. 
Maxime se détourna alors, après avoir refermer la porte, faisant onduler ses beaux cheveux blonds qui lui arrivaient dans le milieu du dos.
Il eut alors un sentiment qu'il ne compris même pas lui même. Il voulait lui dire quelque chose mais sur le coup il ne trouva rien à dire. Sa bouche resta alors entre ouverte, tel un poisson rouge. 
Il monta alors à l'étage, et se dirigea vers la chambre de son amis et toqua finalement à la porte. Il rentra en entendant un "Ouais". 

<< Hey Make, dit Sam en souriant.

- Hey. >>

Sam et lui firent alors un t'chec', Make qui frappa légèrement plus fort que prévue contre son le poing de Same, et il lui craqua un grand coup les doigts. Make fit une grimace de dégoûtée en entendant le bruit, c'était le seul truc qu'il n'aimait pas. 

<< Dis, ta soeur elle est célibataire ? 

- Wow wow wow wow ! Tu parlais sérieux ce matin ?! Nan mais tu l'as touches pas ! Okay ?! >>

Sam le poussa un grand coup, sans gentillesse.

<< Ce n'était qu'une question, calmes toi.

- Ouais bah les questions comme ça tu te les gardes !!, cria t-il à moitier.

- C'est mignon t'es tout protecteur ~, dit-il en rigolant.

- Mais tais toi, grogna Sam. >>

Ses yeux noisettes lui lançaient des regard assassins.

<< Si je te vois juste, flirter avec elle......

- C'est bon ! C'était UNE QUES-TION !, coupa Make. >>

Il entendit alors quelqu'un frapper à la porte, il vit alors une tête blonde dépassée de l'ouverture. C'était la petite s½ur de Maxime et Sam, elle se nommait Alex.
Chez eux les filles avait de prénoms assez masculins...
Au contraire des ses aînés la petit qui devait avoir 10 ans avait les yeux gris ou même bleu. Elle ouvrit un peut plus la porte et rentra doucement. 

<< Maman veut te parler...., dit-elle d'une toute petite voix.

- Okay, j'reviens. >>

Il sortit avec sa s½ur  Make s'assit sur son fauteuil d'ordinateur et regarda la pièce. Quelqu'un grimpait les escaliers, il pensait voir Sam qui revenait mais à la place, il vit Maxime. 
Leurs regards se croisèrent presque immédiatement. Il se regardèrent quelque secondes, mais cela avait suffit pour faire rougir la jeune fille.
Quant à Make il eut un grand coup de chaud alors que la jeune fille rentrait dans sa chambre. 
" Pourquoi ça me fait ça... Ce n'est pas la première fois que je la vois ... " Pensait-il.
Il fixait la porte de la chambre de la belle blonde lorsque Sam remontait les escaliers.

# Chapitre 2 : Émotions #


 
Voilà ^^ Donner vos avis :D 


Chapitre 3 : # Brother # 12/06/2013


 
Chapitre 3 : # Brother #

 
 
Un rire strident, s'échappa de la cafétéria du Lycée. Plusieurs filles rigolaient, si fort, que beaucoup de personnes se plaignaient et quittaient les lieux, au plus vite.. Un groupe de trois jeunes filles se trouvait, assise à une table. L'une d'elles était blonde "cendré", ce qui devait être surement un faux blond..., et les deux autres jeunes femmes étaient brunes.
Les deux plus petites des jeunes femmes, semblaient écouter une histoire raconter par la plus grande des trois, une brune. 
Alors les trois filles pouffèrent de rire, et de nouvelles personnes se levaient pour quitter les lieux.
C'est alors, qu'à cet instant-là, le groupe des fouteux descendait le long escalier qui menait à la cafétéria. Brooke, immédiatement, se redressa, et arrêta le cours de son histoire, pour mettre bien sa poitrine en valeur avec son débardeur.
Elle avait directement arrêté son histoire, instantanément comme si elle les avait vu rentrer dix secondes à l'avance. Ses yeux verts émeraude étaient rivés, sur le groupe qui venait d'arriver.. Plus précisément, sur Make. 

Mais il était caché par ses amis, alors il réapparut, se fit comme si c'était Dieu. Son c½ur chavirait et il battit la chamade. Elle se leva de son siège, avec la grâce d'un chat, vérifiant une fois encore que son débardeur moulait bien sa poitrine, et se dirigea vers Make. 
Elle le regarda, de haut en bas, il portait un pantalon en tissus beige, un haut noir moulant, relevant ses beaux muscles magnifiquement dessinés. Il avait toujours les cheveux en bataille, ça lui donnait un air craquant.

Il marchait, l'air de rien, les mains dans les poches accompagnés de ses amis.
Elle s'approcha de lui, son regard rivé sur ses yeux bleus. Lorsqu'elle s'approcha on ne peut plus, ce fut à sa grande déception, Sam qui se retourna avec un regard brillant et non Make.. Il était tellement fou d'elle qu'il ne voyait même pas qu'elle en regardait un autre.

Les yeux de Brooke brillaient, elle était hypnotisée par Make. Mais est-ce que c'était vraiment de l'amour ? Surement pas avec Brooke.. 
Lui, Sam avait baissé ses yeux noisette sur le décolleté plongeant de Brooke. Make n'avait même pas remarqué sa présence, contrairement à son ami. Lui regardait autre pars, sur une autre table, discrète près de la fenêtre. A cette table se trouvait une jeune femme, plongée dans ses bouquins, avec ces longs cheveux de couleurs or qui retombaient sur le livre épais qu'elle lisait. Habillée d'une robe noir, la jeune femme ressemblait à une vraie femme vue de là. 
Brooke sembla remarquer que Make, s'intéressait à une toute autre personne, la pire qui pouvait être, la pire pour elle, Maxime.
Rouge de colère, elle se retourna, d'un mouvement vif. Elle revenu directement vers ses amies.

<< Han la pouffiasse !!! Je la hais !! Je vais la tuer ! >>

Brooke était dans une telle fureur qu'elle avait fait tomber les verres remplis de ces amis sur le sol.

<< Regarder qui Make regarde !! >>

Les trois filles se retournèrent pour voir Make regarde Maxime, mais, il n'était plus au même endroit, il était plaqué contre un mur de la cafétéria. Tous les regards étaient fixés sur eux. Personnes ne bougeaient ni ne respiraient. Sam le tenait par son t-shirt, un poing brandi prêt à frapper. Il avait dût avoir la même vision que Brooke..
Sam le gardait plaqué contre le mur froid et lisse, il semblait parler vite et méchamment. Son visage était rouge, la colère déformait son visage si beau de d'habitude. Maxime de son coté regardait la scène les yeux ronds. Elle ne se doutait pas le moins du monde que c'était à cause d'elle qu'il se passait ça. 
Puis elle se leva, prit doucement son frère par le pull et elle partit plus loin accompagner de lui. Plus le jeune homme lui parlait, plus ses joues devenaient écarlates. 
Make lui, se faisant tout petit, baissait la tête et partit, ses cheveux cachant son visage.
Plus loin, Sam était de plus en plus énervé, tellement que plusieurs personnes le retenaient pour ne pas qu'il suive Make. Il cria à plein poumons : " J'vais le tuer !! " 
Maxime elle avait laissé son frère, on ne savait pas où elle était partie. En partant précipitamment  elle avait laissé tomber un papier par terre. 
Brooke le remarqua. Elle se leva discrètement, elle le ramassa doucement. Un grand "O" se dessina sur ses lèvres vernies de gloss ce "O" si étonné finit par devenir un pincement... Elle serra fort son poing libre. 
Sur ce magnifique papier on pouvait voir écrit : 
 
 
# Make ♥ Je t'aime depuis toujours.... #

Chapitre 3 : # Brother #
 
 

Chapitre 4 : # Kiss # 12/06/2013


 
Chapitre 4 : # Kiss #
Ses beaux cheveux remontés en chignon, Heyla marchait dans le couloir du grand Lycée de la ville de Béverlia. Elle se dirigeait vers le self où elle devait retrouver ses amis. 
Les couloirs du lycée étaient vide, à son plus grand plaisir, au moins là elle ne pouvait pas se faire bousculer. A moins qu'elle ne save plus marcher droit.. 
Elle se faisait bousculer, pour une raison, pure et stupide, car elle faisait partit de la troupe du théâtre. Cette petite troupe n'était pas très bien vue, malheureusement. Pourquoi ? Elle ne le savait pas.

Elle arrivait au self, il y avait encore un peut de monde, mais très peut.. Tout le monde était dehors sur l'herbe surement avec le beau temps.Ses amis se trouvaient assis, au fond du self, personne ne semblait les avoir remarquer, pour le moment.

La jeune femme se dirigea alors à la table où se trouvait ses meilleurs amis. Il y avait trois filles et deux garçons. La plus mince, presque squelettiques, des trois filles, avait des cheveux noirs qui lui tombaient jusqu'au creux des reins, ses cheveux était raides, le visage creux. 
Une autre, abordait de magnifique cheveux bruns, pourtant coupé assez court.. Jusqu'aux épaules. Elle avait un visage plutôt rond, qui lui donnait quelque air de bébé, c'était trop mignon. 
La dernière, elle avait aussi les cheveux bruns, exactement de la même couleur que son amie, mais plus long, et bouclés. Son visage était fins, jolie et lisse. 
Un des garçons abordait des cheveux roux, roux flamboyant. Ce qui lui valait les petits surnoms " Poils de carottes " dans les couloirs.. Lui aussi avait des tâches de rousseurs comme Heyla. Il était assez mignon..
L'autre jeune homme abordait des cheveux blond, tout blond, comme les surfeurs. Il avait de magnifiques yeux verts pour les accompagner. 

<< Heyla..., il faut qu je te parle.., lui fit la jeune femme aux cheveux noirs, quand elle fut à peine assise. 

- Euh d'accord Ana.. >>

Heyla souriait, contente d'avoir finit les cours et de retrouver enfin ses amis.

<< Tu as pas eu d'ennuis aujourd'hui Heyla ? Ces bolosses ont arrêtés de te bousculer ?, fit le jeune homme aux cheveux bruns, pendant que le rouquins la fixait avec intérêt. >>

Le jeune homme aux cheveux bruns se nommait Alexis, et le "Poil de carotte", Harry.

<< Non du moins pas encore, il n'est que midi... >>

Elle regarda son plateau, soupirant. On pouvait y voir une entré froide, crudité, truc basique... Son plat chaud ressemblait à des patates "collées" entres elles avec une sorte de chose qui devait être de l'omelette. Elle tourna son regard vers son fromage, puis son dessert qui était une pomme.

- J'vais finir par aller les voir...., murmura tout bas Harry avec un regard noir fixé sur la table des footeux, qui se trouvait bien au milieu pour que tout le monde les voient.

Heyla se massa doucement l'épaule, son regard aussi poser sur cette table si convoitée.
Harry remarqua qu'elle massait son épaule douloureuse suite au coup qu'elle avait reçu quelques jours plus tôt. Pétant littéralement un plomb, il se leva, d'un bond et se dirigea vers la table dans face.

Il avait les épaules assez larges et de bras puissant. On devait sentir passer son poing s'il avait le malheur de frapper.. Heyla ne l'avait jamais vu sans t-shirt mais le jeune homme semblait bien musclé, il faisait de la musculation, voilà pourquoi..
De plus il avait de magnifique yeux vert.. Il abordait en ce moment même, un jean bleu marine, légèrement moulant, et un t-shirt blanc. 

Harry se dirigeait toujours vers la table des footeux, alors que Heyla comprit et se leva à son tour. 
trop tard, Harry était déjà arriver, un coup de poing partit alors droit dans le visage d'un joueur qui poussait tout le temps Heyla. Il l'avait très bien repéré. 
Heyla ramena ses mains devant sa bouche ouverte de stupeur, elle regardait Harry avec des yeux ronds.
Il était arrivé à Harry de frapper pour de faux dans une pièce, mais là c'était bel et bien un beau et réel coup de poing... 

Elle n'en croyait pas ses yeux, quelque une des filles, des Pom pom Girl's se ruait vers le blessait en cria "Adrien ! Adrien ! "
Le prénommé Adrien se tenait le nez, qui pissait, littéralement le sang. Le sang coulait sur le menton du joueur, puis sur son haut, bientôt du sang se retrouva sur le sol.
Harry lui, commençait à se sentir Légèrement entouré de grosses brutes sans cervelle.. Heyla se rapprochait de la scène, mais un autre coup de poing fut lancer sans un mot. Directement dans la mâchoire d'Harry. Il eut un craquement sinistre... Cela devait signifié que la mâchoire du jeune homme venait de céder, le joueur de foot, grand, puissant, n'avait pas dût aller de main morte..
Il tomba, face contre terre, mangeant la poussière, les mains plaqué sur le sol pour se rattraper, comme s'il faisait des pompes. 
Heyla couru, prenant Harry par le bras et elle l'obligea à se relever et à courir pour échapper au footballeurs, maintenant bien en colère. Elle le tirait de plus en plus fort, comme si sa vie elle-même en dépendait. 
Les footballeurs ne les suivaient plus, mais quelque chose disait à Heyla, qu'elle les reverrait bientôt, plus vite qu'elle ne le pensait surement. 
Elle l'amena à l'infirmerie, bientôt on pouvait entendre une ambulance arriver pour le jeune homme. 

Chapitre 4 : # Kiss #
<< Qu'est-ce qu'il t'a pris ?, dit Heyla, pas méchamment, en montant dans l'ambulance avec Harry. 

- J'avais... envie, et....puis ça leurs apprendra... à te pousser.... >>

Il eut un sourire, qui se transforma en grimace, il avait légèrement mal. La mâchoire n'avait pas céder, heureusement.. 

<< Il faut que je t'avoue quelque chose, continua t-il, lorsque la camionnette démarrait. Depuis le jour où je te connais, je t'aime, j'ai toujours été jaloux depuis toujours... C'est stupide.. Mais voilà je t'aime.. >>

Elle le regardait, ne sachant si c'était un blague où non.. Elle le voyait rougir elle sut alors que non, c'était bel et bien, une déclaration d'amour, qu'elle rêvait depuis un moment.. 
Alors, elle se pencha lentement vers lui, et elle posa les plus délicatement ses lèvres sur les siennes.. Elle ne resta pas longtemps, de peur de lui faire mal. Heureusement, le jeune homme avait été nettoyé  de son sang. 
Un grand et magnifique sourire se dessina sur les lèvres des deux jeunes gens. 
Alors, il un un baiser cet fois, plus passionné à l'arrière de la camionnette. Le c½ur de la jeune femme et celui du jeune homme battait à tout rompre. C'était comme si leurs lèvres se connaissaient depuis toujours. 
C'était une sensation inoubliable. 
Chapitre 4 : # Kiss #
 Désolée, pour toutes les fautes, j'suis pas douée en orthographe, j'fais comme je peux :') 

Chapitre 5 : # L'exposé # 04/10/2013

Maxime observait le terrain de foot, cela grouillait, comme dans une fourmilière. Chaque joueurs de foot bougeaient sans arrêts. Elle les regardaient, sans un mot, sans broncher, tout en écrivain sur une feuille. 
Elle venait ici, pour être tranquille, au calme, enfin pas vraiment, mais a cet endroit elle était sur de ne pas croiser Brooke. Les bancs sont trop dure pour ses petites fesses, ce qui faisait beaucoup rire Maxime. Elle eut un léger sourire en pensant à cela. 
Maxime, devait dire dans un devoir, ce qu'elle pensait d'elle même :les mots lui vinrent directement, elle n'eut pas besoin de réfléchir. Ils vinrent, comme si elle le pensait depuis toujours : 


Chapitre 5 : # L'exposé #
(Texte inspiré de Monster-Skillet )
 
" Je me sens comme un monstre. Oui, différente, comme un monstre. J'ai peur de ma face cachée, je la garde en cage mais elle sort. Tout le monde me rejette en la savant. Ma face cachée, je la garde sous les verrous, mais encore une fois, tout finis par se dévoiler. Alors rester loin de moi, la bête est moche. Je sens la rage, qui bouille en moi, mais je ne pourrais bientôt plus la contenir. Mais dites moi pourquoi personnes ne m'accepte comme cela ? Pourquoi personne ne m'aide à y mettre fin ? 
Ma face cachée je la sens en profondeur, c'est juste là, sous la peau. Je déteste se que je suis devenu, le cauchemars et à peine entamé. Je dois avouer encore une fois, que je me sens comme un monstre. Ma face cachée, si je l'a laisse dévoiler, elle va me déchirer me briser. 
Mais maintenant, il n'y a plus d'issue pour moi. Elle veut mon âme, elle veut mon c½ur. Personne semble m'entendre, alors que je crie à pleins poumons. Peut être que ce n'est qu'un rêve ? Ou alors c'est au fond de moi. Je suis folle. Je sens que je perd le contrôle, c'est quelque chose de radical. Je me sens comme un Monstre. 
 
Maxime GOODKING."
 
Chapitre 5 : # L'exposé #
 
A la fin de ces mots, elle sentit un léger vent lui caresser la nuque, alors qu'elle signait son prénom et son nom. Bientôt il eut un légre bruit. Elle finit par tourner la tête. Un jeune homme en uniforme de joueur de foot regardait tranquillement par dessus son épaule. Il lisait ce qu'elle venait d'écrire. Son regard, semblait littéralement plonger dans sa lecture, ses yeux bleu parcourant les lignes, une à une sans redresser le regard une seule fois. Une fois sa lecture finit, ses beaux yeux bleu océans, se plongèrent immédiatement dans ceux de la belle demoiselle. 

<< C'est ce que tu penses réellement de toi .. ? >>

Il la regarda, droit dans les yeux, sans bouger, ni détourner le regard. Ces beaux yeux, semblait la dévisager, gentiment. 

<< Et bien..., commença t-elle. Oui Je le pense. >>

Il continua de la regarder sans rien dire. 
Elle ne l'avait pas vraiment remarqué, mais elle parlait à Make, le garçon pour qui elle craquait depuis 1 an.. En pensant à cela ses joues s'empourprèrent immédiatement.
Le jeune homme le remarqua, et s'assit alors doucement à coter d'elle, tenant son casque à la main. Il portait encore ses protections de foot, une chose qu'il avait dût oublier d'enlever avant de monter la voir. 
Il devait s'être donné à fond, car on pouvait voir son haut trempé de sueur. 
Maxime fidèle à elle même, l'imagina alors torse nu. Ses joues, déjà rouge, devinrent écarlate, alors que Make la regardait.

<< Pourquoi tu rougis comme ça ? Demanda t-il. Secrètement il espérait que c'était à cause de lui. 

- Euh.. Je rougis pas..., dit-elle en tournant la tête pour cacher ses joues en feux. >>

Il eut un grand sourire, il regardait la jeune femme avec une immense tendresse. Il remarqua alors, le frère de la blonde qui les observait de loin. 

<< Euh.. Je vais te laisser !, lança t-il précipitamment. >>

Il se leva et partit rapidement. Le  coeur de la jeune femme se serra quand elle le vit partit sans aucune raison. Elle aurait voulu qu'il reste vers elle, et qu'ils reparlent, comme si c'était tout à fait normal...

<< Si seulement, murmura t-elle. >>

Elle le regarda partir, observant son dos musclé et son t-shirt mouillé.
Son regard se reporta sur l'entrainement de foot quand Make eût disparu de sa vision. Elle aurait encore voulu l'observer. Mais impossible... Il avait déjà filer dans les vestiaires. 
Elle regarda son frère, qui s'y dirigeait à son tour. Lui aussi était musclé, elle venait juste de le remarquer. 
" Stupide que je suis", se dit t-elle à elle même. 
Sous son exposé elle sortit une feuille blanche, et un crayon de papier. Regardant le terrain elle se mit à dessiner les joueurs en train de jouer.
En dessinant elle se demanda pourquoi il était venu la voir...

Chapitre 6 : # Dreams # 03/01/2014

Les vestiaires des footballeurs étaient assez propres malgré ce que l'on pouvait imaginer, enfin, cela restait des vestiaires d'hommes.. On ne va pas aller plus loin là dessus.
Chaque joueur avait son casier, où il "rangeait" ou plutôt pour certains, "fourrait" leur équipement.
Make lui prenait le soins de les ranger, avec encore qu'un seule pensée, Maxime. A croire qu'elle l'avait ensorceler. Peut-être ? Son c½ur chavirait à chaque fois qu'il la voyait. C'était surement plus qu'un coup de foudre après tout..
Se pensés fut interrompit par l'arriver, plutôt fracassante d'un autre joueur. Il avait presque démolit la porte en arrivant. Malgré que se soit l'habitude de se joueur, là c'était pire ! La porte avait claquer un grand coup, manquant de revenir dans la belle figure du jeune homme, Sam.
Il alla alors, sans prendre le temps de poser son équipement, droit sur une chose, Make.
 
<< Tu crois que je t'ai pas vu ? Espèce de fumier ?! Tu dragues ma s½ur, j'en conviens, mais sous mon nez ?! >>
 
Il la plaqua alors contre le casier alors qu'un de ses équipiers vint le faire reculer. Make restait pourtant calme, il le regardait sans un mot.
Sam sortit alors brutalement des vestiaires, et alla surement vers sa s½ur. Make reprit alors ses petites affaires alors que Sam revenait, visiblement plus calmé. Mais il ne dit rien à son ami.
Make rangeait machinalement ses affaires, tel un robot, dirigé. Ses pensées toujours à l'honneur de maxime, il se dirigeait vers la douche, une serviette autour de la taille. Il avait de magnifique abdos, parfaitement dessinés, en plus de cela, il avait les épaules carrés, comme les nageurs. Une vrai allure de sportif. Avec son air légèrement métisse, sa peau était très légèrement mate, mais suffisait pour le rendre encore plus désirable. Ni trop de muscles, ni pas assez, son corps était littéralement parfait !
Ses beaux yeux bleus, lançaient de doux éclairs, pourquoi ? A vous de le devinez, ce n'est pas si compliqué !
 
Chapitre 6 : # Dreams #

Make était à présent seul dans les vestiaires, il pourrait donc se doucher en paix. Les autres eux partait, préférant... D'autres occupations avec des belles demoiselles.
Il alluma la douche en si glissant après avoir retirer sa serviette de bain. Il ferma les yeux en passant ses mains sur son visage, l'eau chaude venait caresser ses traits fins, une douce sensation qu'il adorait après un gros effort. Il attrapa alors doucement le gel douche et commença à se laver le corps, ses cheveux prirent aussi un bon rafraichissement.  Il se rinça alors entièrement par la suite, lorsqu'une voix se fit entendre, une douce voix, celle qu'il reconnaîtrait entre mille !
 
<< Sam ... ? >>
 
Make passa alors sa tête par le trou qu'il venait de se créer. Elle se tenait là à quelque mètre. D'un seul coup, Maxime se retourna en devenant extrêmement rouge. Elle s'attendait pas du tout à voir Make.
 
<< Pardon.. Euh.. Désolée ... J-je ne savais pas !, finis t-elle par dire après plusieurs reprises. >>
 
Elle tourna la tête vers lui, puis elle se força à regarder ailleurs, ailleurs que le visage de Make. Impossible, ses yeux semblaient ne plus vouloir lui obéir.
Ils se regardèrent alors sans rien dire. Il fit alors un premier pas vers elle après avoir remit sa serviette.
Elle se retourna alors en le regardant, elle ne semblait pas vouloir reculer, elle était toujours rouge, comme une tomate.
Il refit alors un pas vers elle, lentement, se qui pour lui dura une éternité.
Leur corps maintenant près l'un de l'autre, tellement près que Maxime sentant le doux souffle de Make sur ses lèvres, ce qui ne lui arrangea pas ses rougissements. Ils se regardèrent, dans les yeux, se dévorant du regard, littéralement.
Make passa alors sa main sur la joue rouge de la belle jeune femme et lui remit doucement une mèche en place. Ainsi, en faisant ce mouvement, il c'était encore plus rapprocher, voyant qu'elle ne le repoussait pas.
A présent leurs lèvres se frôlaient, comme s'ils jouaient à qui résisterait le plus longtemps à la tentation de découvrir les lèvres de son partenaire.
Make craqua, il craquait très vite à se genre de petit jeu, mais alors qu'il allait poser ses lèvres sur celles de Maxime on entendit le bruit de la porte d'entrée.
Contre toute attente, Maxime prit les devant et prit alors Make par le bras et le tira dans la douche où il se trouvait quelques minutes plutôt. Elle referma le rideau de douche et alluma l'eau. Make légèrement pommé, et rouge, lança un regard interrogateur à la belle blonde.
Elle ouvrit la bouche pour lui susurrer un mot, mais la personne qui venait d'entrer parla.
 
<< Make ?, lança la voix de Sam.
 
- Hm ouais ?, finit par répondre le brun alors qu'il n'en avait aucune envie.
 
- T'as bientôt finis ? Faut que j'te ramène j'te rappel !
 
- Merde, murmura Make. Oh mais laisse ! J'ai pas finis, je viens de commencer...
 
- Ah.. Bon, euh okay ! Salut ! >>
 
Make ne prit même pas la peine de répondre. La porte des vestiaires se fermaient alors qu'il faisait un tendre sourire à la jeune femme, qui lui rendit. Il se rapprocha alors de nouveau d'elle, décidé à finir ce qu'il voulait faire tout à l'heure, la jeune femme se colla alors contre le mur de la douche. Il vint se mettre doucement contre elle, pas trop non plus vu qu'il était à moitier nu.
Il rapprocha alors de nouveau ses lèvres des siennes, les joues de la jeune femme s'embrasèrent alors de nouveau. Alors tout doucement, leurs lèvres se rencontrèrent. Make prolongeait tendrement le baiser, en passant lentement une main dans les cheveux de la jeune femme.
Leur doux baiser dura surement deux minutes. Make finit par se retirer doucement ses lèvres de celles de la belle blonde.
Un grand et tendre sourire  se dessina sur son visage, depuis un moment il attendait cela. Un bonheur immense l'envahis.
Il r'ouvrit alors les yeux, sous la douche seul.. Un rêve, juste un rêve..
Il poussa un long soupire et sortit de la douche.
 
Chapitre 6 : # Dreams #

-
 

Chapitre 7 : # Strange # 03/01/2014

 
Chapitre 7 : # Strange #

Brooke était en cours d'Histoire avec une prof, qui la mettait hors d'elle, pire que ça, lorsqu'elle pourrait se débarrasser d'elle, elle le ferait. Oui Brooke était comme ça, cinglée, jusqu'au bout.
La jeune femme qui dirigeait le cours était brune, aux longs cheveux bouclé qui faisait craquer tous les mecs. Et pour orner le tout, la jeune femme possédait de magnifique yeux turquoise.
Petit bémol pour Brooke, la prof était belle, jeune, et tellement attirante. Ce qui l'a rendait aussi si désirable pour les jeunes de son cours était sa sévérité. Il l'a trouvait tellement "sexy" lorsqu'elle s'énervait, cela les mettait dans tous leur état chose que ne supportait pas Brooke. D'ailleurs, à se moment précis, Brooke sursauta à cause de la voix de la professeur.
 
<< Maintenant vous allez vous taire !, cria Madame GANIX. >>
 
Un gars, au fond de la salle, qui avait comment dire une tête de tête à claque, et de stupide, déboutonna alors sa chemise noir, bien soignée, et lança sensuellement :
 
<< Oui.. Nous allons nous taire !, fit-il en roulant le "R" à la façon espagnol. >>
 
Son voisin ne pu retenir un pouffement de rire.
 
<< Ca vous amuse monsieur JONES ?!, continua t-elle dans sa lancer d'heure de colle. Vous voulez une heure de colle le soir ?! 
 
- Ouh la cougarde, elle te veut dans son lit ... , reprit le jeune homme du fond. >>
 
Son amis se retint cette fois réellement de rire.
 
<< Non madame. >>
 
Brooke fut alors exaspérée surtout car elle ne faisait pas le même effet aux garçons. La prof reprit alors son explication comme s'il ne c'était rien passé.
 
<< Quel pute, fit alors sa voisine, aux yeux noir.
 
- Pure que ça Lila. T'as vu comment elle s'habille ? C'est complètement ringard, lui répondit-elle. >>
 
Pourtant le jeune professeur était plutôt bien habillée les deux jeunes femmes étaient juste énormément jalouses de la beauté que pouvait faire ressortir la professeur.
Madame GANIX portait un beau tee shirt, légèrement baillant avec une tête de tigre au yeux turquoises dessus. Elle portait un long collier par dessus où était une chouette sur un perchoirs. La chouette était bien dessinée, chaque détails mis dans le fer. Son slim bleu marine, lui moulait chaque partie du corps, la rendant magnifique. Magnifiquement désirable. En plus de ça la jeune femme avait tout les atouts pour plaire, là où il fallait. Niveau chaussures elle portait des escarpins noirs avec un n½ud sur le devant, noir.
Brooke enfila ses écouteurs dans sa manche noir, elle les fit glisser le long de sa manche discrètement, avant qu'il arrive dans sa main. Puis elle posa délicatement sa main contre son oreille, alors que les écouteurs diffusait de la musique.
Sa voisine de cours l'insulta alors de "Radine". Mais Brooke haussa simplement les épaules, s'en fichant totalement, plus rien n'importait à par sa musique : Amateur - Nada surf .
Elle regarda alors dehors, regardant le ciel, les oiseaux, les nuages tellement blancs, ressemblant à du coton inaccessible.
Eux était libre, pensa la belle brune en soupirant.
Ses yeux se posa alors sur l'arbre que l'on pouvait voir dans la cours de l'école. Un groupe de jeune femme se trouvait dans l'arrêt de bus, attendant surement le bus. Plus loin se trouvait une jeune femme, blonde, seule. Elle plissa les yeux, et remarqua que c'était Maxime... Elle lisait un livre, et remettant ses cheveux bien à cause du vent qui devait la gêner pour lire car elle refaisait ce manège plusieurs fois.
Après plusieurs minutes d'observation la belle brune pris alors des notes, et redressa la tête vers Maxime. Son regard se riva immédiatement dans celui de Maxime qui avait redresser la tête et fixait la belle de ses yeux bleu, ouvert, beaucoup. Brooke eut alors un grand mouvement de recule, immense et tomba alors de sa chaise. La jeune femme se relevait avant de lâcher un puissant cris et de se tenir la tête en criant encore plus fort. Une voix dans se tête lui susurrait de "belles paroles" : Alors, sale garce, tu m'as envoyé quelqu'un pour te débarrasser de moi on dirait ? Tu veux que j'en envois un aussi, ou que je vienne en personne ?
Brooke lâchait des cris de plus en plus percutant alors que la présence en elle sortait enfin de son corps. Lorsqu'elle se fut très légèrement calmer Brooke courut vers la fenêtre pour voir où était Maxime.. Elle était évaporée... Littéralement aucune trace d'elle..
Brooke sortit en courant de la salle de cours, courant comme une dégénérée dans les couloirs. Où elle allait seule elle le savait. Elle semblait savoir très bien où elle allait alors que les personnes de sa classe sortaient dans le couloirs en ouvrant de grand yeux.
Elle courait vers l'arrêt de bus, le bus semblait être passé, personne n'était plus présent. Elle cria un grand "Maxime". C'est à ce moment précis, que la belle blonde apparu face à elle, les yeux rouges, tenant la gorge de Brooke.
 
Chapitre 7 : # Strange #

 
 
 

Chapitre 8 : # Bloody # 04/01/2014

Chapitre 8 : #  Bloody #

 

Tout le monde ne parlait que de ça. Tout le monde était surpris, ou rigolait de cela. A votre avis il parlait de quoi ? De la "Crise de Brooke" comme il appelait ça si bien.  Chacun avait son point de vu, beaucoup était d'accord pour dire que ce n'était pas la vrai Brooke. Mais alors c'était qui ? Enfin, ceux qui disait ça, était plutôt ses petites "amies". Les autres étaient souvent d'accord sur le faite, qu'elle pétait littéralement un plomb.
Heyla, elle n'avait pas d'avis, car grâce à cette fameuse histoire de la veille, pour le moment, on ne la poussait plus dans les couloirs et c'était juste un grand soulagement pour elle.
Elle se dirigeait vers la cours, sa main blanche dans celle d'un beau jeune homme roux. Beaucoup de monde les appelait : Le couple rouquin. Mais chacun s'en fichait royalement. Ils étaient heureux, et ça se voyait sur le visage, un large sourire était sur chacun. La main de la belle rousse caressa doucement celle du jeune homme, avec une grande tendresse.
La mâchoire du roux semblait aller mieux, vu qu'il n'arrêtait pas de parler de Heyla, à tout le monde. Il était tellement ravis. En même temps, ils étaient ensemble depuis la maternel, et depuis la maternelle, il l'aimait. Qu'est-ce qui pouvait le rendre plus heureux ? Maintenant il était avec Heyla, et il ne la lâcherais pas de ci-tôt !
Il y avait un beau soleil éclatant, un ciel sans nuage, un ciel bleu, pure. On se serait cru dans un film. Elle regardait doucement des oisillons voler non loin d'eux. La pelouse verte semblait les attirer, alors la petite troupe du théâtre alla s'y assoir doucement.
Elle lâcha alors doucement la main de son amant, avant de regarder les personnes autour d'elle et de s'asseoir sans un mot. Une légère brise vint alors faire voler ses cheveux.
De loin, on commençait à voir un silhouette se dessiner, car oui, on voyait parfaitement la rue de la pelouse du lycée. Elle semblait venir par ici. Une femme un homme ? Pour le moment on se pouvait savoir. Alors Heyla plissa lentement les yeux, commençant à mieux visualiser, on distinguait les silhouettes, une femme. Grande au cheveux détachés en bataille châtains...
Elle finit par faire de gros yeux lorsqu'elle reconnu la personne. Elle se leva brutalement alors que Harry la regardait surprit n'ayant pas vu la femme en sang tituber jusqu'à eux. Heyla courut, le plus vite qu'elle n'avait jamais fait. Elle vint alors la soutenir, la jeune femme se laissa à moitié tomber sur Heyla, épuisée. Elle l'amena jusqu'à la pelouse, à présent toutes les personnes présentent dehors étaient autour d'elle. On pouvait entendre : "C'est Brooke ! C'est Brooke !"
Heyla appelait déjà une ambulance. Décidément, elle faisait que ça appeler les urgences...
Harry caressait doucement doucement le dos de sa bien aimée alors que l'ambulance déboulait au bout de la rue avec sa sonnerie très connu. Brooke murmurait une chose, Le prénom de la blonde. 
Heyla la regarda en détails, chaque partit de son corps semblait être écorchés. Chaque centimètres, millimètres, rouge, couverts de sangs. Elle commença par regarder son visage,  les yeux de Brooke, étaient en arrière, complètement blancs, Heyla cacha son expression de frayeur. Elle semblait avoir des spams, que dans les yeux, lorsqu'il revenaient à leur place d'origine, un spams les renvoyaient brutalement en arrière, on aurait dit une possédée, oui le mot, était bien adapté. Son front comportait une magnifique cicatrice, bien, large, et longue, un couteau ? Non plutôt un cuter. Heyla grimaça en voyant cela. Du sang sécher gisait au dessus des lèvres de la belle, de nombreux coups de poings avaient dût être donnés dans son nez. Elle avait la bouche légèrement ouverte, lançant un filait de sang couler librement, au gré du vent, elle contrairement à Harry devait avoir la mâchoire pire que déboîtée. Le c½ur de Heyla se serra alors de nouveau, lorsque son regard descendit sur le cou de Brooke, une multitude de coupures y étaient, toutes petites, mais partout, la personne qui avait fait cela, ne voulait pas la tuer, mais la faire souffrir. Elle serait morte si la personne avait appuyer légèrement plus, coupant la peau plus en profondeur, mais si elle avait fait ça, beaucoup de sang aurait couler, et Brooke serait surement morte, étouffée avec son sang. Baissant ses beaux yeux Heyla faillit ne pas continuer son analyse. De sa main blanche couverte de sang, elle souleva légèrement le bout du t-shirt de Brooke, ce qui la fit lâcher un cri d'horreur, elle l'avait sentit, se qu'il y avait dessous. Elle lâcha alors immédiatement sa manche en posant sa main devant ses yeux, comme pour effacer ce qu'elle venait de voir. A gauche, a la place du coeur, se trouvait, un trou, de diamètre 5 centimètres. Heyla n'aurait pu dire comment ce trou avait été formé. La chair de la brune était visible, sur le coter de ce cercle, chaque bout de peau semblait être brûlé. Alors la brune avait une odeur.. De cramé... Elle se mordit profondément la lèvre, elle n'imaginait pas tout ce qu'elle avait subit du moins elle ne le préférait pas. Les ambulanciers arrivèrent à ce moment là. Il mirent avec précaution la jeune femme sur un brancard, alors que Harry la tirait contre lui l'ayant enlacer. Il ferma doucement les yeux.
 
<< Ca va aller Heyla ? >>
 
La jeune femme hocha doucement la tête. Peut après elle se retourna, et se blottis tout contre Harry, en fermant les yeux. Il ne l'avait jamais autant serré de sa vie. Il la porta alors doucement, avant de l'amener à l'intérieur et de la déposer à l'infirmerie.  
 
Chapitre 8 : #  Bloody #

 
_______________________________________________________________________
 
Le soir venant, Heyla se leva alors du lit de l'infirmerie, l'infirmière l'avait forcé à rester, après ce qu'elle venait de voir. Elle lui avait même dit que si elle avait besoin de parler à un psycoloque, il y en avait un. Heyla était prise comme un folle, mais peut importe, elle finit par sortir, et trouva Harry assis face à elle, contre le mur. Il était rester là, même s'il n'avait pas le droit, à vrai dire, il c'était viré de l'infirmerie.
Heyla lui fit un sourire doucement alors qu'il se levait en bandant ses muscles. Heyla vint alors lui prendre la main, la cienne maintenant parfaitement nettoyer. Elle avait nettoyer le sang pendant près de 10 minutes, en versant des larmes pour la brune qu'elle avait tenu tout contre elle. Il lui en restait encore sur ses habits du sang, elle désirait qu'une chose, le retirer, vite. Elle n'en pouvait plus d'avoir cette odeur, et cette couleur séchée sur son haut. Elle grimaça en sortant avec son amant. Il lui caressait doucement la taille en la ramenant chez elle. Rentrant dans sa maison après avoir dit au revoir à Harry, elle monta immédiatement se changer. Elle se déshabilla entièrement, et s'assit alors devant sa fenêtre, à moitié nue, en sous-vêtement, réfléchissant à sa journée et aux événements.
 
Chapitre 8 : #  Bloody #
Avis ? }